Homélie du 10 novembre 2019

Homélie du 10 novembre 2019

St-Luc 20, 27- 38

Les saisons du cœur

Nos cœurs passent par toutes sortes de saisons. La météo ne nous a pas ménagé cette semaine ! 

1 – La tempête automnale :

La semaine passée, est-ce que certains d’entre vous ont manqué d’électricité ou encore ont eu des dégâts sur leur terrain ? La semaine dernière, j’ai vécu ça moi aussi, mais dans mon cœur et dans ma vie. Lorsqu’Annette (notre secrétaire) m’a fait l’annonce qu’elle avait un cancer généralisé. 

J’ai eu besoin de me retirer dans le silence et de la prière pour me ressourcer, et non pour me replier sur moi-même. 

Lorsque nous vivons des moments difficiles, des tempêtes dans nos cœurs, il est bon de se retirer dans la prière. Pour aller puiser à la source de Jésus, de la nature. 

2 – Le passage :

Je suis allé faire une retraite la semaine dernière en Estrie, à l’Abbaye de St-Benoît-du-Lac. Ce qui m’a le plus frappé, c’est la transition (le passage) entre les deux saisons que nous vivons présentement. Les feuilles dans les arbres sont presque toutes tombées. Quelques flocons de neige ont commencé à tomber. Mais en même temps, j’ai remarqué que les bourgeons sont déjà là, dans l’attente du printemps. Parfois dans nos vies il y a des transitions, on se sent alors dépouillé, brassé de tous bords, tous côtés. Nous sentons que notre moral ou notre vie semble vouloir s’écrouler. La grisaille du mois de novembre ressemble parfois à la météo de notre cœur. Dans ces moments-là, prends le temps pour t’arrêter. Prends un retrait pour refaire tes forces et non pour te replier sur toi même ! Dans nos vies il y a les quatre saisons.  Nos printemps, nos étés, nos automnes et nos hivers. Pour nous aider à faire la transition entre les saisons nous avons besoin d’aide ! 

Ne restons pas seul dans nos saisons d’automne et d’hiver. Je prends conscience que j’ai une si belle famille paroissiale ; l’entraide, la compassion, l’amitié, le soucis de l’autre, le soucis d’aider l’autre, etc. Cette semaine j’ai reçu des messages textes, des messages courriels, des appels et des invitations pour aller souper. Des personnes sont venues me voir au presbytère pour me faire parler de comment je vivais la situation avec Annette, concernant sa santé. 

3 – La résurrection : 

Dans l’évangile d’aujourd’hui, Jésus attire notre attention sur la résurrection. Certain n’y crois pas. Mais notre foi chrétienne nous invite à y croire. Jésus nous parle de la résurrection comme une transformation de vie. Notre vie ne se termine pas avec la mort mais elle est transformée ! Voilà notre espérance ! 

Quel est mon rapport à la résurrection ? Qu’est ce qui a besoin d’être ressuscité dans ma vie ces temps-ci. Est ce qu’il y a de la mort en moi qui a besoin de « ressuscité » ?

Si vous remarquez avec le mot résurrection, si nous mélangeons les lettres, on obtient le mot « reconstruction ».  Jésus vient reconstruire en moi l’espérance, la force, le courage, la joie et la sérénité de mon cœur. Laissons-nous ressusciter dans nos petites morts que nous pouvons vivre dans notre quotidien. Mais aussi, regardons la mort comme une étape, un passage vers la vie en abondance, la vie avec Dieu !