Homélie du 7e dimanche de Pâques – L’Ascension du Seigneur

Sanctuaire de la Miséricorde

Homélie du 7e dimanche de Pâques – L’Ascension du Seigneur

Saint-Jean 17, 1b-11a

Pour débuter mon homélie je vous raconte une histoire imagée.

Une belle petite famille habite dans une grande maison de campagne. Par malheur la maison prend feu. Les parents et les enfants sortent de la maison en courant. Cependant, le plus jeune fils qui est au deuxième étage ne réussit pas à sortir. Il grimpe donc sur le toit et pris de panique il crie « Papa, papa, papa !!! » Imaginez la scène, il y a plein de fumée l’enfant ne voit pas en bas. « Papa, papa où es-tu ? » dit-il en larmes. Son père lui répond : « Je suis là, en bas mon fils! Saute, je vais t’attraper. » Le fils ayant peur répond : « Mais papa je ne te vois pas, il y a trop de fumée ». Le père lui dit : « Saute mon fils! Toi tu ne me vois pas, mais moi je te vois très bien. Saute je vais t’attraper ». L’Enfant finit par sauter et il est rattrapé par son père.

Cette parabole peut nous aider à mieux comprendre le mystère de l’Ascension que nous célébrons ce matin.

On peut en retirer trois vérités de l’Évangile.

1- Ne pas se fier aux apparences

Le jour de l’Ascension c’est exactement ce qui se passe; Jésus disparaît aux yeux des apôtres. Mais Il est toujours présent avec eux pour continuer la mission. Ça nous apprend quoi ? Que le doute est normal. Certains des apôtres ont aussi douté. Toutefois il faut éviter de s’y enfoncer. Voici quelques moyens pour y arriver :

  • Saint Thomas : Malgré ses doutes il est mort martyr. Ses détracteurs l’on « épluché ». Ils lui disaient : « Si tu nous dis la vérité (que tu n’as jamais vu Jésus après sa résurrection, que tu n’as pas mis tes doigts dans ses plaies et ta main dans son côté) nous te laisserons la vie sauve ». Mais Thomas a préféré mourir martyr en disant la vérité. : « J’ai rencontré Jésus ressuscité, le Christ est vivant ! »
  • À Fatima, alors que la petite Jacinthe de 7 ans affirmait avoir vu la Sainte Vierge, elle s’est fait interroger par la police: « Arrête de raconter des sornettes sinon on va te plonger comme ton frère dans l’huile bouillante (mensonge pour lui faire peur). Si tu nous dis que tu n’as pas vu la Sainte Vierge on ne te fera pas la même chose… ». Malgré tout, elle n’a pas bronché, elle a dit : « Mais la Sainte Vierge je l’ai vraiment vu ».

2- Savoir quitter

Jésus a quitté ce monde pour rentrer à la maison. Dans la maison de son Père, Jésus est entré dans l’Éternité. Quelle bonne nouvelle pour Lui, pour les apôtres et aussi pour chacun et chacune de nous. On est attendu : Jésus nous attend, le Père nous attend, les anges, tous les saints et saintes ainsi que toutes les personnes qui sont passées au Paradis avant nous nous attendent. Bonne nouvelle !  Après cette vie, ce n’est pas le néant, quelqu’un m’attend…

Les bras de papa qui nous attraperont. Même si on ne voit que de la fumée, Jésus est parti avant nous, nous préparer une place.

  • Laisser à d’autres la place c’est aussi se demander : Qu’est-ce que je suis prêt ou prête à laisser mourir ? Suis-je prêt(e) à laisser la place à d’autres?
  • Jésus nous fait confiance : « À vous maintenant d’établir le Royaume ».
  • Dans nos communautés chrétiennes, à notre travail, à la maison, dans mon bénévolat, avec mes amis, dans les études, dans mon couple…

3- J’ai besoin de toi…

Allez de toutes les nations, elles sont à nos pieds maintenant. Surtout ici à Montréal; ils et elles sont venus(es) à nous. Nous n’avons qu’un seul pas à faire maintenant, plus besoin d’aller bien loin. Les nations sont ici présentes, à nous d’aller vers elles, de nous oublier pour elles. À nous de leur enseigner comment Jésus pense, comment Il agit, comment Il aime, comment Il prie ? Travaillons de toutes nos forces à Le faire connaître et à Le faire aimer.

Il est avec nous tous les jours donc dans nos petites choses aussi…

Nous sommes invités à les plonger en Dieu par le Baptême pour permettre aux gens de ne faire plus qu’un avec Lui.

Voilà la bonne nouvelle de l’Ascension; ça nous ouvre les portes du Paradis! Mais elle nous invite surtout à nous engager activement, à faire passer l’autre avant soi et, à aller vers l’autre pour lui proposer la personne de Jésus Christ. Pas seulement par nos actes mais aussi par notre parole, en l’annonçant directement aux personnes vers qui nous sommes envoyées !

Soyons des disciples missionnaires !

Père Dominic Richer