3e dimanche de Pâques: Le moment de la grande question

Sanctuaire de la Miséricorde

3e dimanche de Pâques: Le moment de la grande question

Bonjour mes ami.es en ce beau matin de mai. Après avoir donné beaucoup de place au Christ mort et ressuscité, au Seigneur qui nous aime tant et qui l’a prouvé, au Dieu Père de miséricorde, nous voici au premier jour d’un mois consacré à Marie, sa Mère. Puissions-nous jour après jour, lui demander de veiller sur notre planète Terre, d’arrêter la guerre ailleurs, ici et parfois en nous. « Ave Maria pleine de grâce, Ave Maria Mère de Dieu. »

En ce troisième dimanche après Pâques, nous lisons à l’évangile un dialogue entre Jésus et Pierre, celui qui l’a renié trois fois. Pauvre Pierre, comme il a dû être un peu malheureux de se faire poser la même question trois fois : « M’aimes-tu? … m’aimes-tu plus que ceux-ci?… Pierre, m’aimes-tu? … »

Mais comme c’est beau aussi de lire l’insistance de Jésus : « M’aimes-tu de cet amour total? » Jésus ne voulait pas que son apôtre ait un brevet de bonne conduite, mais il voulait lui donner la mission de prendre en charge ses amis. C’est un peu ce que j’entends dans ces trois questions : « C’est parce que je te confie cette charge qu’il faudra que tu m’aimes davantage. » C’est ainsi qu’avec Lui, nous, nous aussi, nous transformerons le monde.

Répondre oui à la question de Jésus, c’est exigeant, mais libérateur. Nous sommes tous et toutes interpellés comme Pierre à accepter cette relation d’amour avec Dieu et notre prochain.

À nous aussi Jésus demande : « X, m’aimes-tu plus que ton bien-être, plus que tes désirs même les meilleurs? » Dans le silence, questionnons-nous et continuons d’être des disciples à la suite d’un Jésus qui est né, qui a aimé de toutes ses forces du plus grand saint au plus grand pécheur, sans différence. C’est cela aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme et de toutes ses forces comme on l’a appris très jeunes. « Oui, Jésus, je t’aime et je t’aimerai toujours. »

S. Isabelle Paquet, CND

Montréal