33e dimanche C : Le siècle de la persévérance et de la confiance

Sanctuaire de la Miséricorde

33e dimanche C : Le siècle de la persévérance et de la confiance

Fin du monde? Fin des temps? Fin d’une année liturgique qui nous rappelle les limites dont sont marqués les êtres. Fin de l’Église? Il arrive que certains le pensent et que d’autres le souhaitent. « Ne les suivez pas », nous dit Jésus. C’est par votre persévérance que vous obtiendrez la Vie. Et Malachie nous assure que « le Soleil de justice se lèvera pour tous ceux qui se confient dans le Nom du Seigneur. » Quand on a compris que Dieu est Père, le jour du Seigneur est une bonne nouvelle. Le psaume nous le dit: « Acclamez le Seigneur, car il vient. » Chanter est trop faible, il faut crier victoire:  Acclamez à pleine voix.

Personne n’est à l’abri de tempêtes dans la vie. Nous avons tous et toutes vécu et nous vivons encore parfois nos petites ou grandes tempêtes.

Puis-je rappeler ce qui est cher à mon cœur ce 13 novembre? Oui, plusieurs doivent se souvenir de ce qui s’est passé il y a 72 ans, cet accident terrible d’un avion revenant de Rome avec 58 canadiens à bord, tous heureux d’avoir participé à la Béatification de Marguerite Bourgeoys et dont l’avion n’a pu dépasser une montagne par manque d’altitude. Mon père, mon papa car j’étais très jeune, était de ces pèlerins. Tout cela est arrivé à Notre-Dame-de-la-Salette dans les Alpes françaises. Une fin du monde? Certainement, mais avec quelle persévérance, quelle confiance ma mère et ses dix enfants ont vécu cela ainsi que toutes les autres familles nombreuses qui ont su vivre aussi cette petite fin du monde dans la foi et le courage. Un peu de moi, je ne peux passer outre, merci de comprendre. Il est bon de reconnaître quelque chose de positif en regardant de près nos « fins du monde » personnelles.

Jésus nous dit: « Pas un cheveu de votre tête ne sera perdu. » C’est sa façon de parler qui veut dire : « Je suis là, faites-moi confiance, j’ai vaincu le monde. »

Depuis le début du siècle nous voyons tant de souffrances: meurtres, guerres, violence, persécutions et continuez la liste. Une sorte de fin du monde? Oui. Mais Jésus continue de nous dire : « Je suis avec vous tous les jours » et dans la foi nous disons: « Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu. »  Quoi qu’il arrive, je serai là, nous a dit le Christ par son Évangile, et c’est si vrai et nous y croyons.

S. Isabelle Paquet, CND