Le Christ, Roi de l’univers. UN ROI POUR TOUT LE MONDE

Sanctuaire de la Miséricorde

Le Christ, Roi de l’univers. UN ROI POUR TOUT LE MONDE

C’est aujourd’hui la fin de l’année liturgique, une sorte de 31 décembre où nous disons merci pour l’année qui se termine. En ce jour, nous entendons les dernières paroles d’accueil et de miséricorde qui figurent dans l’Évangile selon saint Luc.

Jésus, Roi, est venu nous offrir la réconciliation avec Dieu. Ses paroles dites en croix expriment son amour pour nous. Nous sommes appelé.es à devenir rois et reines avec Jésus, à imiter son ouverture sur le monde et à porter attention aux exclus, aux malheureux. Il n’a pas grand-chose d’un roi de l’univers ce condamné sur une croix. Il attend son salut de Dieu seul, il est fidèle à sa mission.

Saint Paul nous le dit bien : « C’est Lui, le commencement, il est l’image de Dieu. » Jésus Christ est le centre du monde et de l’histoire, la visibilité du Père à la fois homme et Dieu.

Le royaume des cieux est le royaume du cœur. « J’avais faim, j’avais soif… »

Seigneur tu as faim de plus grande justice, tu as soif de plus grande tendresse.

Donne-nous d’entrer dans cette perspective de vie, celle-là même qui va nous permettre de nous ouvrir à notre tour à la générosité, à la charité.

Il me semble que, quand on regarde le Christ Roi, on a grandi dans la foi et l’amour. On a dépassé le temps où on admirait le petit Jésus blond et bien frisé, le jeune Jésus avec ses parents Marie et Joseph, le Jésus qui a fait des miracles.  Personnellement, je vois un Christ adulte, qui n’a qu’un désir:  m’amener à sa suite à ouvrir les bras à la misère du monde entier, m’inviter à voir plus grand que ma famille et mes voisins. Oui, le Christ Roi désire nous voir les bras grands ouverts, les mains prêtes à offrir pour les plus démunis, le cœur compatissant pour les plus vulnérables.

Nous pouvons tous les jours dire: « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. » Et nous pourrons toujours entendre la belle réponse d’un Roi universel: « Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le Paradis. » Cette belle fête du Christ Roi est l’aujourd’hui du salut. La mort n’est pas le dernier mot de Dieu.  Dieu ne nous laisse pas tomber, Il est fidèle éternellement.

Christ, Roi universel, à la fin de cette année liturgique, nous te disons merci pour tes bras ouverts, pour ton cœur qui nous cherche, pour ton regard bienfaisant.

S. Isabelle Paquet, CND